Voilà déjà cinq ans*
Que tu nous as quittés
Tu nous manques tellement
On ne peut t'oublier.

Tu es partie trop tôt
Tu avais bien le temps
Tu nous manques vraiment
J'ai le cœur en rideau.

Je me souviens encore
De tes mots apaisants
Quand je n'allais pas fort
Tu répondais présent.

Une mère, une confidente
Tu étais tout cela
Toujours là, très présente
Quand j'avais besoin d'toi.

Même si tu n'es plus là
T'es toujours dans mon cœur
Promis, je t'oublie pas
Car, même dans mon malheur,

Je sais, tu veilles sur moi
Et que de tout là-haut
Tu me suis pas à pas
J'espère te voir bientôt.

A ma maman
Yvan LISA
* Le 5 septembre 2008