La vie est compliquée, plus qu'on ne le dirait
Sauf ceux qui sont bien-nés, loin de s'en inquiéter
Dans leur sphère dorée, ils ont pour leurs projets
Ce qu'il faut pour payer, de quoi aussi donner.

Mais ces privilégiés, bien souvent dépensiers
Ne pensent à donner, s'ils sont récompensés
Sinon les oubliés, ceux de la société
Eux doivent travailler, jusqu'à en être usés.

Quand ils ont tout donné, qu'ils se sont bien saignés
Ils veulent les presser, car ce n'est pas assez
Ce n'est jamais assez, avis des sociétés
Les sociétaires : Donner. Les actionnaires : Donner.

Il faut toujours donner, c'est bien organisé
Les impôts, les banquiers prennent leurs intérêts
Et si vous êtes coincés, il y a les huissiers
Ils peuvent vous aider, si trop vous n'attendez.

Sinon le couperet, vous n'y échapperez
La justice, vous rêvez ! Elle est pour les bien-nés
Quant à ces parvenus, ils savent bien s'en tirer
Les pauvres, mal traités, brimés n'ont qu'à suer

Riches, vous aimerez faire le plein de projet
Pauvre, vous voudriez, vos factures payer
La dure réalité de notre société
Aussi les préjugés; S.D.F., immigrés.

J'allais les oublier, ceux qui sont mal traités
Ceux qui sont appelés fainéants ou chargés
Du fardeau de piquer le travail des Français
La faute est rejetée, pour mieux s'en dédouaner.

Dure, dure la société...
Christiane SCHALLER