Elle s'en va travailler
Quand je vais me coucher
Arpentant le trottoir
Toute seule, dans le noir.

Elle a froid, elle a peur
Mais elle n'a pas le choix
Pour son plus grand malheur,
Son mari n'est plus là.

Elle élève seule son fils
Elle le fait de son mieux
Elle fait des sacrifices
Afin qu'il vive heureux.

Pour régler ses factures
Et payer son loyer
Cette jolie créature
A laissé de côté

Honneur et vanité ;
Depuis longtemps déjà
Elle pense à raccrocher
Mais elle ne le peut pas.

Elle rêve d'une vie meilleure
Loin de cette ville maudite
Qui empeste la sueur
Et les baraques à frites.

Mais ce n'est pas demain
Qu'elle pourra s'en aller
Car il est encore loin
Le rêve tant espéré.

Femme de la nuit
Yvan LISA