Elle vit dans un monde
Que peu de gens comprennent
Son esprit vagabonde
Au gré des joies, des peines.

Souvent d'humeur morose
Le moral au plus bas
Elle pense – entre autres choses –
A quitter ce monde-là.

Le regard dans le vide
Ses yeux bleus transparents
Son visage est livide
Et ses yeux presque blancs.

Ni famille, ni amis
Elle ne fréquente personne
C'est la monotonie
Dans son être, qui résonne.

La différente
Yvan LISA