Je la sens qui approche
Toute vêtue de noir
Elle est vraiment très proche
A mon grand désespoir.

J'ai beau lui répéter
Qu'elle peut encore attendre
Elle me dit, sans pitié :
"C'est l'heure, il faut te rendre".

Je savais bien qu'un jour
Elle frapperait à ma porte
Mais je n'ai rien fait pour
L'éviter, d'aucune sorte.

Pourtant, je lui ai dit
Ce n'est pas pour cette fois
Laisse-moi encore en vie
Je ne veux pas de toi.

Peine perdue, rien n'y fit
Avec sa grande faux
Elle m'a ôté la vie
Sans m'adresser un mot.

La mort
Yvan LISA