Elle vit avec un tyran
Qui la manipule à souhait
Il la rabaisse tout le temps
A elle, toutes les corvées.

Il ne sort jamais le chien
Ne lui donne pas à manger
Et c'est à elle que revient
Encore une fois, cette corvée.

Et pour remplir le frigo
C'est toujours elle qui s'y colle
Lui, il reste bien au chaud
Pendant qu'elle court comme une folle.

Monsieur est toujours collé
A son vieil ordinateur
Quand ce n'est pas la télé
Qu'il regarde pendant des heures.

Il n'arrête que pour manger
Mais le reprend aussitôt
Car il est vraiment drogué
De tous les jeux tels que WoW.

Pour assouvir ses fantasmes
Il ne recule devant rien
La noyant sous les sarcasmes
Monsieur est un vrai crétin.

S'il veut lui faire l'amour
Elle est en libre-service
C'est comme ça depuis toujours
Bien avant que vienne son fils.

Elle ne dira jamais non
A son poltron de mari
Et même son petit garçon
En a marre de cette vie.

Car, de lui, elle en a peur
Même si elle n'ose l'avouer
Il ne fait pas son bonheur
Elle ne va pas s'en vanter.

Le jour où elle partira
Ce sera les pieds devant
Et Monsieur regrettera
D'avoir agi comme un gland.

Sera-t-il vraiment peiné
De ne plus avoir sa bonne
Permettez-moi d'en douter
Elle faisait une si belle conne.

Et quand elle sera plus là
Il va vite la remplacer
Car tu sais, les gars comme ça
N'ont vraiment aucune pitié.

Le pervers narcissique
Yvan LISA