Après ce que j'ai appris
Me voilà tout dévasté
Jamais je n'aurais pensé
A cette foutue maladie.

Pas la peine de lutter
Car je n'en guérirais pas
Cette vie-là, je n'en veux pas
Je préfère plutôt crever.

Je veux pas être un fardeau
Et que tous mes proches en souffrent
Qu'ils m'arrachent tous mes tuyaux
Ou qu'ils me poussent dans un gouffre.

Mais pour l'heure, je suis vivant
Et je profite de la vie
Car rien n'est encore fini
Jusqu'à mes derniers instants.

Maladie
Yvan LISA