Face à la vie qui va, face à la vie qui vient
Face à ce va-et-vient, face à ce quotidien
Il a fallu prendre, tout autant qu’apprendre
Il a fallu rendre, aussi se défendre

Réussir à charmer, sans aucune pitié
Réussir à pleurer, en sachant se cacher
Il a fallu mot dire, quand on nous a maudit
Il a fallu haïr, quand on nous a trahit

Combattre son ombre, face aux jours si sombres
Combattre en nombre, sortir des décombres
Il a fallu enfin, lutter contre les siens
Il a fallu sans fin, lutter contre la faim

Parvenir à rêver, malgré tous ces rejets
Parvenir au sommet, voir grandir ses projets
Il a fallu s’en sortir, jaillir de cette misère
Il a fallu réussir, trouver tous ses repères

S’unir pour ce qu’on veut, penser à se marrer
S’unir à ceux qu’on veut, penser à se marier
Il a fallu aussi, penser à l’avenir
Il a fallu penser, aux enfants à venir

Faire tout ce chemin, pour alors terminer
Après tout cet entrain, aller se reposer
Au fond d’un cimetière, caché derrière l’église
Sous une motte de terre, protégé de la bise

Misérable vie
Christiane SCHALLER