Quand je l’ai rencontré(e), j’étais loin de savoir
Que je pourrais toucher, du bout des doigts l’espoir
De revivre à jamais, une toute nouvelle histoire
Où on se mêlerait, de connaître et de voir
Dans le cœur ajouré, de l’autre son histoire.

Quand je l’ai rencontré(e), j’étais loin de savoir
Que l’on pourrait s’aimer, sans s’en apercevoir
Sur une grande durée, gravant dans nos mémoires
Tous ces exquis baisers, volés dans les couloirs
Cachés dans les fossés, ou dans les isoloirs.

Quand je l’ai rencontré(e), j’étais loin de savoir
Que l’on accepterait, de briser le miroir
De ce vilain passé et enfin de pouvoir
Tous les deux avancer, sans jamais décevoir
L’autre et ses pensées, brûler nos idées noires.

Quand je l'ai rencontré(e)
Christiane SCHALLER